Be your own Cheerleader

Je me souviens de ce shooting comme s’il avait eu lieu hier. J’avais retrouvé Candice, ma photographe, sur Paris, un samedi d’août. Sur le chemin de la Passerelle Debilly, nous avions échangé sur des idées de shooting, de lieux, d’ambiance. Shooter de nuit. Sous la pluie. Notre liste ne fait que s’agrandir.

Nous avions parlé de nos études, de nos boulots, de nos projets, de nos rêves. De nos inquiétudes. De mes complexes. Du regard des gens. Du jugement que portent les Français lorsqu’ils te regardent alors que je me sentais tellement à l’aise parmi les Britanniques. Un retour à la réalité et à ma vie d’avant compliqué. Les journées défilent mais je sens toujours en moi cette énergie bouillonnante qui ne sait plus s’exprimer, n’arrive pas à sortir. Que je ne sais plus utiliser. Tout me dépasse. Tout me fatigue. Je ne me reconnais pas. Je ne me reconnais plus. Je suis perdue entre deux mondes, entre deux vies. Peut-être même trois. Étudiante européenne, stagiaire en communication dans une start-up, blogueuse beauté/mode/lifestyle. Ces cases ne me conviennent plus. J’ai juste envie d’être moi, de retrouver cette étincelle qui brille en moi, de faire renaître la jeune femme passionnée qui s’était envolée pour le Royaume-Uni avec une soif de liberté et de découvertes intarissable. Candice me rassure avec ces mots, nous nous comprenons à demi-mot et je retrouve mon aisance devant l’objectif. Dans cette veste Topshop dont je suis tombée amoureuse au premier regard. Comme si elle avait été faite pour moi. Lorsque je la glisse sur mes épaules, je me sens vivante, prête à conquérir ce monde qui me faisait si peur quelques minutes auparavant. Je me sens moi.

IMG_3848

Septembre est arrivé. Et avec lui, son lot d’inquiétudes. La rentrée, la pluie, le moral en berne. Métro-boulot-dodo. Cette rengaine à laquelle je refusais de céder, est devenu mon quotidien. Je reprends le sport avec Mam pour me changer les idées. Je retrouve mes copines, mes habitudes. Au travaille, je commence à trouver ma place. Mais je me renferme, je me sens vide, je n’ai envie de rien. Je n’arrive plus à écrire et préfère laisser le blog en suspens, le temps de retrouver le chemin de ma plume.

Octobre. L’automne. Quelques projets professionnels refont surface. Je me projette à nouveau. Peut-être trop vite, je perds mon souffle, perds pied. Ma garde-robe est sombre, terne, les couleurs ont disparu, je ne me sens plus moi dans mes vêtements. Je veux juste être à l’aise, confortable. Jean, baskets, pull. Mamie nous fausse compagnie. Un vendredi 13. J’ai le souffle coupé, le coeur éteint. À chaque seconde, j’ai peur de m’effondrer en larmes. Au travail, je garde le sourire tant bien que mal mais je n’ai le coeur ni à rire, ni à avancer. Les copines s’inquiètent. « On est là pour toi. » Et puis, je relève enfin la tête, je reprends mon souffle, ma vie en mains. J’époussette mes projets personnels, je bouscule mes projets professionnels. Je croise les doigts pour que ma bonne étoile et mon intuition  ait encore une fois eu raison. Très justement !

Novembre. Alors que l’hiver arrive, j’ai l’impression de renaître. Je reprends des forces, du « poil de la bête ». J’ai envie de sourire du matin au soir, de rire à la moindre occasion et de danser. Ma garde-robe s’illumine à nouveau de couleurs, de paillettes, de strass, de dentelles et de toutes ces pièces que j’avais oubliées, comme si elle représentait cette vie d’avant que je ne retrouvais pas. Je retrouve mon étincelle intérieure, ma liberté, ma joie de vivre. J’ai envie d’écrire sans m’arrêter. Je m’ouvre à nouveau, laisse tomber la carapace et me laisse emporter par cette petite flamme qui sommeillait en moi et que j’ai envie d’explorer. Trois mots glissés dans un sourire et je m’engage dans une nouvelle bataille. Je me sens en confiance, rien ne me fait peur et j’ose. Pas envie de passer à côté. « No regrets ». Tenter le tout pour le tout. Et y croire.

Décembre. Noël arrive. L’une de mes périodes favorites. Faire la fête, profiter de ses proches, se faire plaisir, prendre un peu de temps pour soi. Prendre des bonnes résolutions. Et des mauvaises. De toute manière, on ne les tiendra pas. Ou une seule sur le lot complet ! Pour moi, ce sera le mois de tous les challenges : professionnels et personnels. Je commence mon mémoire, un nouveau poste, peut-être un nouveau chapitre de ma vie de blogueuse. Mais je vais surtout écrire une nouvelle page de ma vie qui me réjouit.

IMG_3837

Alors que j’écris ces quelques lignes, la reprise de « Je t’aimais, Je t’aime et Je t’aimerai » par Amandine Bourgeois tourne en boucle sur mon compte Spotify. Étonnamment, les paroles me font penser à ma relation avec moi-même. Mon téléphone est en mode avion depuis une heure, j’essaie de réduire ma consommation d’écrans avant d’aller me coucher. Mes lunettes anti lumière bleue sur le nez, j’écoute la pluie tombée sur mon Vélux. Chaton ronronne en boule près de mes jambes et mon esprit divague vers un sourire et un regard lumineux que je connais presque par coeur. L’étincelle qui m’anime, s’est multipliée et je suis prête à conquérir ce monde qui est enfin redevenu le mien. J’ai enfin retrouvé ma place. Je n’ai pas peur des défis que je me suis lancée, je les relèverai haut la main. 2017 avait bien commencé et se terminera mieux que ce que j’avais imaginé. Demain, j’enfilerai à nouveau ma veste en jean de cheerleader et je me sentirai aussi confiante et conquérante que Wonder Woman. Je reprends le blog, ma plume et mon appareil photo. M est de retour, plus forte et heureuse que jamais.

IMG_3889IMG_3844IMG_3886IMG_3853

J’espère sincèrement que vous me pardonnerez mon absence / ma présence en pointillés de ces derniers mois. Mais j’en avais besoin pour me retrouver et mieux revenir sur LIDM.

With all my love,
M. 💙

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s