Indépendante ? Oui. Solitaire ? Non.

Avez-vous déjà eu l’impression de prendre une claque en regardant un film, en écoutant une chanson ? D’entendre les paroles de cette chanson et de les sentir vibrer et résonner en vous comme si elles prenaient vraiment tout leur sens et ouvraient en vous une porte que vous aviez fermée depuis bien longtemps ?

Moi oui. Cela m’est arrivé lundi soir au cinéma, pendant « Beauty & the Beast » lorsque la Bête a entonné << Evermore >>.

<< I was the one who had it all. I was the master of my fate. I never needed anybody in my life. I learned the truth too late. >>

Il y a quatre ans, j’ai pris mon indépendance, je me suis créée mon petit monde, mon univers et je me suis installée dans mon 32 m2 avec Chaton. Sans regarder en arrière je me suis lancée dans l’une des plus belles aventures que j’ai pu vivre à ce jour. J’écrivais un nouveau chapitre de ma vie, j’avais un nouveau boulot, je commençais de nouvelles études. J’étais ravie de mes choix, de ce que j’apprenais, ce que je découvrais sur le monde qui m’entourait et surtout sur moi-même. Deux années ont filé. Diplôme en poche, je continue mon chemin : nouveau job, nouvelle année d’études et le blog qui grandit. L’Oréal est ma plus belle année depuis le bac : je termine avec un diplôme supplémentaire, j’ai grandi, je ne me suis jamais autant épanouie et j’y ai fait de merveilleuses rencontres qui m’ont marqué et ne m’ont pas quitté depuis. Et puis ma vie continue : nouvelle aventure et nouveau diplôme en vue. Je pars un an en Angleterre pour préparer mon master. Je quitte mon appart, mon petit monde, ma famille, mes ami(e)s et Chaton. Je n’ai pas de boulot ici mais beaucoup de travail pour la fac et pour le blog qui se développe de plus en plus. Et puis, 2017 est là et je cherche un stage de fin d’études. Je l’ai trouvé en deux, trois semaines. Et j’ai tellement hâte d’être en juin pour commencer ce nouveau boulot !

J’ai tout ce qu’il me faut : une famille en or sans qui je n’en serai pas là aujourd’hui, des ami(e)s géniaux, je prépare le diplôme que je voulais, je vais pouvoir m’éclater de nouveau dans un super boulot et le blog me permet d’écrire sur les sujets qui me passionne.

Mais, au-delà de tout cela, à quel moment me suis-je arrêtée pour m’occuper de moi, me poser les bonnes questions et ouvrir les yeux ? J’adore ma vie, j’ai la chance d’étudier le domaine qui me plait et de m’éclater dans ce que je fais. Mais il y a bien longtemps que j’ai arrêté de compter les heures passées à bosser sur mes devoirs pour la fac, celles passées sur le blog ou encore les nuits blanches à écrire parce que j’étais soudain inspirer pour la fac ou le blog.

indépendance

Cela fait bien longtemps que je travaille sans relâche sur mes cours, le blog ou pour mon boulot du moment pour tenter de combler le manque que je ressens par moments et qui est devenu un bout de mois. Cela fait bien longtemps que je me cache derrière mes rondeurs et que j’ai oublié de prendre soin de moi. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas fait de nouvelles rencontres, que je ne me suis pas laisser surprendre par l’inconnu, par la vie. Cela fait bien longtemps que je me noie dans concentre sur mon boulot pour ne pas sortir de ma zone de confort, ne pas sauter dans le vide et ne pas me risquer à ressentir quoi que ce soit. Mais surtout pour oublier ce vide que je ressens quand je vois mes amies heureuses dans leur couple/leur relation, ce vide qui m’est devenu un peu trop familier.

Il y a eu des rencontres au cours des quatre dernières années, il y a eu des garçons. Mais je me rends compte que je ne les ai jamais réellement laissé entrer dans ma vie, je ne leur ai jamais donné une réelle chance de me connaître. Et je ne me suis surtout jamais donné l’occasion de les connaître.

Et c’est en entendant « Evermore » lundi soir que j’en ai réellement pris conscience et que j’ai compris qu’il était temps que je pense à moi, à mon bonheur et que j’arrête d’avoir peur de souffrir ou d’être déçue. Ce sont des choses qui arrivent et qui nous font grandir et avancer mais l’aventure vaut carrément la peine de se lancer. Je dois arrêter de me cacher derrière ce mur que j’ai construit sur mes blessures du passé et derrière ces rondeurs qui me rendent malheureuse. Je dois arrêter de tout concentrer autour de ma carrière professionnelle car elle est exactement là où je voudrais qu’elle soit. Je dois arrêter de m’oublier et commencer à me reprendre en main, à prendre soin de moi. Une bonne fois pour toutes. Je me suis renfermée sur moi-même suffisamment longtemps et je n’ai plus le droit d’avoir peur et de me faire du mal à moi-même.

J’ai le droit au bonheur, moi aussi, et il est temps que je l’accepte et que je lui ouvre les portes qui m’entourent.
J’ai juste envie d’être heureuse, bien dans ma vie et dans ma peau.

With all my love,
M. 💙

colorista

2 thoughts on “Indépendante ? Oui. Solitaire ? Non.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s