1 an après, que reste-t-il de tout cet amour ?

Nous sommes le 13 novembre 2016. Il est 8h30 à Birmingham. 9h30 à Paris. Il y a un an, jour pour jour, à cette même heure, j’étais assise derrière un bureau, à écouter l’un de mes professeurs de licence. Droit, management, ressources humaines ou communication, je ne saurais vous le dire mais j’avais du mal à garder les yeux ouverts. Comme beaucoup de vendredis matins oserai-je dire. Ce jour-là, je n’ai pas vu la journée défiler. Je n’avais qu’une hâte, rentrer chez moi, retrouver Chaton, aller diner chez Mam’s ou aller boire un verre avec des copines. Finalement, j’ai opté pour le diner chez ma mère, ma tante étant en ville j’allais pouvoir profiter de ma famille. La soirée était délicieuse et j’ai finalement rejoint mon cocon avec ma tante pour profiter un peu plus d’elle avant qu’elle rentre à Lyon. Et puis vers 23h30 alors que nous allions nous coucher, mon téléphone a commencé à sonner, sans interruption. Mes amies du Sud de la France voulaient s’assurer que je n’étais pas à Paris, que j’étais en sécurité, que j’allais bien. Puis des amies plus proches de Paris m’ont contacté, avec les mêmes questions. Ne comprenant pas leurs interrogations, j’ai allumé mon ordinateur et le direct de la première chaine d’info que je trouvais. BFM. Et nous avons découvert l’horreur. Des bombes ont explosé aux abords du Stade de France, avant la fin du match de football en cours. Une fusillade a éclaté au Bataclan, en plein concert. Ainsi qu’en terrasse où de nombreux parisiens profitait de la soirée, de leurs proches, de leur vie.

En écrivant ces quelques mots, les images réapparaissent devant mes yeux, aussi fraiches, vives et traumatisantes qu’il y a un an. D’autant plus au vu des récents évènements politiques. Et c’est tout cela qui me pousse à m’interroger aujourd’hui. Nous avons continué à vivre, nous n’avons pas changé nos habitudes de boire un verre en terrasse avec des amis, de porter des jupes, de profiter de la vie à chaque instant. Mais où est passé tout cet amour, toute cette unité, tous ces liens qui ont rapproché les français après les attentats kamikazes de Charlie Hebdo en janvier 2015, après ceux de Paris en novembre 2015, ceux de Nice, ceux d’Iraq, ceux du Nigeria, ceux qui ont explosé aux quatre coins du monde et dont personne n’a parlé.

Mais surtout où va le monde aujourd’hui ? Où va notre monde ? Ce monde où les habitants du Royaume-Uni décident de quitter l’Union Européenne. Ce monde où un produit de la télé-réalité, multi milliardaire, misogyne, raciste, conspirateur, irrespectueux de la planète, est élu 45ème Président des Etats-Unis. Ce monde où des jeunes femmes sont maltraitées, torturées, violées, menacées de mort, tuées parce qu’elles ont eu ou ont voulu avoir accès à l’éducation. Ce monde où l’on reproche aux générations Y et Z, à la jeunesse, d’être arriviste, d’attendre que les choses se fassent d’elle-même mais à qui on refuse tout autant de donner sa chance. Ce monde où des femmes occupant un poste égal, si ce n’est supérieur, à celui de leurs collègues masculins gagnent un salaire inférieur à celui de ces mêmes collègues.

Le monde ne s’est pas fait en un jour, j’en suis totalement consciente. Et il ne changera pas en un jour, j’en suis d’autant plus consciente. Mais est-ce ce monde que vous souhaitez laisser aux générations futures ? Est-ce au sein de ce monde que vous souhaitez continuer à vivre ?

Quand je regarde ma petite sœur grandir et vivre dans ce monde, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour elle. Le jour où elle me posera la question, comment lui expliquer ce qui se passe dans notre monde ? Comment lui expliquer qu’elle va devoir se battre pour ce qu’elle veut comme nous le faisons avant elle ? Comment lui expliquer que même au 21ème siècle notre société n’est pas toujours moderne ou réfléchie ? Comment lui faire comprendre que l’amour ne fait – malheureusement – pas tout et qu’elle va devoir trouver d’autres moyens pour avancer et pour réussir ? J’espère pouvoir un jour trouver les réponses à ses questions et j’espère qu’elle comprendra.

Mais j’espère surtout que nous réussirons à faire bouger un peu les choses, à trouver de potentielles solutions.

Je profite de cet article pour rappeler à tous ceux qui liront ces lignes qu’il est important et même primordial de s’inscrire sur les listes électorales pour les prochaines élections françaises. Nous ne pouvons pas laisser arriver en France ce qui est arrivé au Royaume-Uni ou aux Etats Unis. Ne choisissons pas la facilité en décidant de ne pas voter. Exprimons-nous pour conserver nos libertés, notre démocratie. Refusons l’extrémisme qu’ils essaient de nous imposer et qui nous diviserait.

L’amour et l’union ont été nos forces pour continuer à vivre après chaque attentat et pour ne pas se laisser gagner par la peur de l’autre et de l’attaque. Utilisons-les à nouveau pour construire le futur de notre pays, de notre belle France.

With all my love,
M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s